Boubacar, jeune cadre canadien, est envoyé par sa compagnie minière dans la région d'origine de ses parents en Guinée Conakry pour régler un problème avec la population. Confronté à une opposition farouche et à la violence des pratiques de ses employeurs, Boubacar va peu à peu remettre en question les fondements de sa vie.

Une fresque sur les multinationales, les opérations minières et leurs conséquences humaines. Une pièce chorale de l'auteur québécois Martin Bellemare mise en scène par le genevois Jérôme Richer qui sous couvert d'évoquer la réalité dans un pays du sud est une fine critique des actions des multinationales qu'elles soient basées en Suisse ou ailleurs.

Interview pour le journal radio de RTS-la 1ière.

Cœur Minéral

texte Martin Bellemare

mise en scène Jérôme Richer

jeu Fidèle Baha, Moïse Bangoura, Morciré Bangoura, Ashille Constantin, Adrian Filip et Fatoumata Sagnane Condé

assistante à la mise en scène Myriam Demierre

scénographie et costumes Emilou Duvauchelle

lumières Joëlle Dangeard

son Malena Sardi

administration Maël Chalard

Dates

- Festival les Zébrures d'automne (Limoges-France)

4-5 octobre 2019

- Théâtre Pitoëff (Genève-Suisse)

du 8 au 20 octobre 2019


- Festival Univers des Mots (Conakry-Guinée)

19-20 novembre 2019

- Oriental (Vevey-Suisse)

du 27 novembre au 1er décembre 2019

- Usine C (Montréal-Canada)

du 18 au 22 mars 2020


Presse

"Comment faire écho à une stupeur africaine qui ne passe pas? A la violence routinière d'une dépossession, d'un vol si bien organisé qu'il en paraît légitime? Le Genevois Jérôme Richer a trouvé la forme qui sied au Théâtre Pitoëff, à Genève ces jours, avant l'Oriental à Vevey, Conakry et Montréal. Il entraîne six acteurs guinéens et camerounais au bord d'une plaie, celle qui hante Cœur minéral, texte de l'auteur canadien Martin Bellemare. (...)

Jérôme Richer veut croire que les fictions sont des feux d'alerte dans nos vies rangées. Au fond du puits, un monde brûle." Alexandre Demidoff - Le Temps (17 octobre 2019)

"La troupe de six interprètes en boubou ou vêtement de sport évolue d'un tableau à l'autre, aussi mobile que la scénographie dépouillée faite de plots en bois ressemblant à des conteneurs de marchandises qu'ils déplacent à l'image d'un trafic incessant sur le continent africain. Une habile métaphore du business, avec ses scandales et tactiques d'intimidation. Celle-ci souligne aussi le ton poétique de ce Cœur minéral, où l'on passe d'un récit à un autre à la manière d'un conte africain aux voix multiples, où se superpose tantôt la parole d'une narratrice, tantôt d'un narrateur." Cécile Dalla Torre - Le Courrier (10 octobre 2019)

Restez au courant de nos activités