Blackout (2012)

texte Nanni Balestrini

adaptation et jeu Jérôme Richer

contrebasse Vincent Bertholet


REPRÉSENTATIONS

  1. 28 avril 2012 à l'Etincelle (Genève)
  2. 10 janvier 2013 à la librairie Marcovaldo (Paris) 
  3. 11 janvier 2013 à la Parole errante (Montreuil )
  4. 14 juin 2013 au Théâtre de l'Usine (Genève)
  5. 8 août 2013 à Estaing
  6. 24 avril 2015 à la librairie du Boulevard (Genève)
  7. 29 avril 2015 au Saltimbanque (Genève)
  8. 1 mai 2015 au Salon du Livre (Genève)

RÉSUMÉ

Blackout apparaît comme le grand poème épique de la saison des révoltes des années 1970. Lamentation funèbre pour la mort du mouvement mais aussi ultime cri de rébellion et d'espoir, cette épopée des vaincus, dont l'architecture répétitive évoque un mythique éternel retour, vibre de l'élan des grands événements collectifs et résonne d'une multitude de voix, personnelles et publiques.

"Blackout, c'est un travail en cours que j'ai entrepris avec le contrebassiste Vincent Bertholet de l'Orchestre tout puissant Marcel Duchamp (qui vient d'enregistrer son nouvel album avec John Parrish, l'alter ego de PJ Harvey). A terme, nous souhaitons créer un véritable spectacle. Nous travaillons comme un groupe de rock. Nous répétons dans une cave quand nous avons le temps. Notre volonté est de créer un spectacle qui s'apparente plus à un concert qu'à une pièce de théâtre.
Blackout, c'est quoi ? Un poème de l'auteur italien Nanni Balestrini (dont j'ai déjà mis en scène Nous voulons tout en 2011-2012). Une tentative de remémoration des dix années de lutte de la gauche extra-parlementaire dans les années 1970 en Italie à base de collages, répétitions, télescopages de son et de mots. Un poème révolutionnaire tant dans son contenu que dans sa forme qui a son origine dans un concert hommage lié à la mort du chanteur Demetrio Stratos (du groupe Area), très engagé dans les luttes politiques. "

Jérôme Richer

EXTRAIT VIDÉO