Haute-Autriche (2014)

texte Franz-Xaver Kroetz
mise en scène Jérôme Richer
jeu Fanny Brunet et François Revaclier
vidéo Nicolas Wagnières
lumières Dominique Dardant
costumes et masques Irene Schlatter
assistanat masques et coiffures Julie Duriaux
construction décor Christian Métraux
administration Maël Chalard


REPRÉSENTATIONS

  1. 23 au 26 janvier 2014 à l'Oriental (Vevey)
  2. 28 janvier au 9 février 2014 au 2.21 (Lausanne)
  3. 13 au 14 mars 2014 à l'Echandole (Yverdon-les-Bains)
  4. 1 au 12 avril 2014 à la Traverse (Genève)
  5. 5 au 17 mai 2015 à l'Alchimic (Carouge)
  6. 29 au 31 mai 2015 au Théâtre des Osses (Givisiez)

RÉSUMÉ

HAUTE-AUTRICHE brosse le portrait d'un jeune couple de la classe ouvrière, Heinz et Anni, au début des années 1970. Une existence en vacance du monde des hommes comme de la nature, toute entière tournée vers la consommation. Dans cette vie insulaire, la lecture des prospectus publicitaires semble avoir remplacé celle de la Bible, les clichés commerciaux les dictons populaires. Un jour, Anni tombe enceinte. Faut-il garder l'enfant? Un enfant, ça coûte cher. Avoir un enfant, c'est forcément faire le deuil de certains plaisirs. D'une certaine insouciance. Où faudrait-il économiser? Toutes les dépenses du couple sont répertoriées, comparées, analysées. Que faire? Rendre sa télévision? Vendre sa voiture et prendre un abonnement de transports en commun? Diminuer sa consommation d'alcool? Arrêter de fumer? Ne pas avoir d'enfant?

HAUTE-AUTRICHE est une pièce vive et alerte non dénuée d'humour sur la douce tyrannie exercée par la société de consommation. Si la pièce est profondément ancrée dans les années 1970, le texte résonne très fortement aujourd'hui. Être consommateur, ce n'est pas forcément être citoyen. Être consommateur, ce n'est pas forcément être heureux.

PRESSE

"Un tribut à Benno Besson. Et une belle manière de sortir le théâtre du quotidien de son ordinaire. Avec ses masques qui rappellent les réalisations de Werner Strub et son jeu marionnettique parfaitement maîtrisé par Fanny Brunet et François Revaclier, la version de Haute Autriche que propose Jérôme Richer donne une dimension épique à ce couple issu de la classe populaire." - Marie-Pierre Genecand - Le Temps (10/04/2014)

"Obéissant au jeu stylisé voulu par le metteur en scène genevois Jérôme Richer, les acteurs donneront l'ampleur nécessaire à l'épopée de Heinz et Anni, jeunes ouvriers allemands écrasés par l'engrenage capitaliste." Katia Berger - La Tribune de Genève (12/05/2015)

"Personne ne sort totalement indemne de cette comédie. Si l'on se sent diverti et qu'on a bien rigolé, on sort aussi la tête pleine de questions ; celles avancées précédemment et bien d'autres encore. Cela est propre à chacun.

Même si la pièce date des années 1970, elle reste encore d'actualité, du point de vue de son questionnement en tout cas, et le restera certainement encore longtemps. Il y aura toujours des couples pour se poser ce genre de questions, pour vivre de telles situations. En observant avec un œil externe, on rigole, mais on s'identi!e aussi à ces personnages."

Fabien Imhof - R.E.E.L. (08/05/2015)

"Déjà représenté une quarantaine de fois dans toute la Suisse romande, ce spectacle traitant de la tyrannie exercée par la société de consommation (ou par « le nouveau fascisme » comme l'appelait Pasolini), rythmé par la mélodie entêtante de la valse n°2 de Dimitri Chostakovitch, est l'occasion de découvrir, dans le cadre du Printemps des Compagnies au Théâtre des Osses, une manière poétique de représenter le théâtre du quotidien."  Deborah Strebel - L'Atelier critique (mai 2015)

BANDE-ANNONCE

SOUTIENS

Ville de Genève, % culturel Migros, Canton de Genève, Fonds d'encouragement à l'emploi des intermittents genevois, Loterie romande et Fondation suisse des interprètes.